Cinéma Abattoir

présente

SÉANCES DE PERFORMANCES CINÉMATOGRAPHIQUES

LIVE FILM-PERFORMANCE SESSION

Jeudi 25 octobre 2007 - 22h / 10$ / Thursday October 25th 2007 - 10 PM

Cinéma du Parc (3575 av. du Parc)
www.cinemaduparc.com

Scéances de Performance cinématogragphiques

Enchaînement de performances cinématographique, sur support 16mm, 35mm et vidéo.
Des artistes de France, Belgique, Toronto et Montréal vont s'étaller dans l'espace du Cinéma du Parc,
à l'intérieur et à l'extérieur des salles du cinéma.


V-ATAK (France / Belgique)
RKO tire ses origines d’une théorie du chaos qu’il applique au médium de la vidéo de 
manière destructive. Inaugurant le XXIe siècle grâce au son européen des free parties, ses expérimentations ainsi que celles des musiciens radicaux que sont RIPIT et TZii s’avèrent être des exercices de style à l’intersection du visuel, de l’auditif, de l’intellect et de l’émotion. En prenant appui sur la pratique du Vjing et au moyen d’une réflexion critique impitoyable, les réinterprétations corrosives de RKO transforment sans modération le médium du cinéma.
 
RKO draws his roots from a chaos theory that he applies to video in a destructive manner. Opening this century to the European sound of free parties, his experimentations, as well as those of the radical musicians that are RIPIT and TZii, are a visual, aural, intellectual and emotional stylistic exercise for his audience and himself. From this brutal initiation to a new approach to critical thinking through VJing, he has kept an immoderate taste for vitriolic reinterpretations, especially cinematic ones.
 
FAMEFAME (Toronto)
La raison d’être de Famefame est la production et la promotion de l’aggression, de l’intensité et de la volatilité. Son objectif est la création d’une immédiateté qui transcende le support physique de l’œuvre elle-même, menaçant ainsi l’intégrité des frontières qui séparent les médiums que sont la vidéo, la sculpture, la performance, l’art-événement, le bruit et la musique. Émergent de cette confrontation de nouvelles stratégies de cartographie culturelle.

Famefame’s reason for being is the production and promotion of the aggressive, intense and volatile. It’s aim is to promote an immediacy that transcends the physical means of the work itself, threatening the boundaries of video, sculpture, performance, event arts, audio and music, generating new strategies for cultural mapping.

CABINA OBSCURA (Montréal)
Cabina Obscura est l’oblitération d’un cinéma continu, narratif et péjorativement classique. À partir des barbares projecteurs 35mm de la cabine de projection, John Blouin explose l’écran, s’installant sur les murs, rideaux, rétines et chairs qui protégeaient jusqu’ici le passif spectateur… écartant ses paupières devant la faille cinématographique. Cabina Obscura est alors cette fissure qui récupère la chute en mouvements lyriques, se répétant et s’annulant vers l’extase impossible d’un cinéma sans arrêt de mort.

Cabina Obscura is the obliteration of a certain kind of cinema, one which promotes continuity, narration and so-called classical ideals. With the use of barbaric 35 mm projectors firmly lodged within the projection booth of most conventional cinema houses, John Blouin forces the screen image to explode, running rampant on the walls, curtains, retinas and flesh that usually protect the passive film viewer… splitting apart closed eyelids to reveal the breach hidden within the film medium itself. Cabina Obscura uses this breach to push the medium forward through lyrical displays of repetition and dialectical strategies, seeking within ultimate decay a certain form of ecstasy impossible through traditional means. 

KARL LEMIEUX + OLIVIER BORZEIX (Montréal)
Karl Lemieux perfore, brûle, peint, fond, coupe, déchire, transcende la question filmique. Sous ses canons de services, ici la munition est le film 16 mm, l’image se libère de son destin matériel, de sa finalité objectale. L’expérience rend alors possible un discours incarné, sous forme d’échange entre l’image devenue pantin sous les main de Karl Lemieux et la conception sonore d’Olivier Borzeix.

Karl Lemieux perforates, burns, paints, melts, cuts up, tears and transcends the filmic inquiry. With the use of his usual arsenal, a full charge of 16 mm film, the image is freed from its material destiny, its finality as mere object. This experience opens up the possibility of confronting the eternity of the image with the frailty of its medium. The physicality of film is here demonstrated through Karl Lemieux’s image puppetry and the sound sculpture of Olivier Borzeix.

CA CA CA (Montréal)
CA CA CA est l’ultime brèche cinématographique sévissant actuellement au Québec. Après avoir mis en échec l’ONF et s’être infiltré à la Cinémathèque Québécoise avec Exercise Eleven / Exercice en Érotisme, cette organisation présente ici l’installation vidéo érotico-métal Kiddy Kon Karny. CA CA CA est une entité dont la tête d’hydre mêle le cinéma traditionnel avec d’autres formes d’interventions comme le terrorisme cinématographique, ce qui nous force à se demander si son chef n’est pas le messie-kamikaze prophétisé par Allah et le dieu des Scientologues ou autres Joviaux. 
 _CA CA CA_______ ___ ______ __ ______ ____ '_____ _____ ______' _____ _______ ONF___ ________ ___ ____ ________|________]] _____ _______ __ _Kiddy Kon Karny_______ ____ __ ______ _______ ________ ___ ________ _______ _______ ___ ___ ___ __ ____ _________ _______ ___ ____ ___ ___________ (___ _ALLAH____ ________ _JUPITER______)

 

Pierre-Luc Vaillancourt / Cinéma Abattoir

Cinéma Abattoir

Cinéma Abattoir

Cinéma Abattoir

Cinéma Abattoir

Cinéma Abattoir

 


RETOUR / BACK

Distribution DVD